•  
  •  

Historique

Histoire de l’orgue d’Ancinnes

L’église Saint-Pierre et Saint-Paul d’Ancinnes est dans sa partie d’origine des 11e – 12e siècles. Elle fut modifiée au milieu du 19e siècle par l’adjonction d’un transept qui lui donne la forme d’une croix latine.

L’orgue a été construit à la demande de l’abbé Dubois, curé d’Ancinnes de 1848 à 1865. Ce buffet de style néogothique a un timbre de l’époque Louis XIV, alors qu’il a été construit en 1863 par les frères Louis et Robert Damien facteurs d’orgue à Gaillon dans l’Eure. Auparavant ils étaient charrons, ce qui explique la solidité de leurs orgues. Ces orgues étaient construits pour durer avec beaucoup de kilos d’étain et tuyaux de bois comme le hêtre (mais le hêtre est victime de la vermine.) Il possède une quinzaine de registres répartis entre 2 claviers manuels et un clavier pédalier de 13 notes, 850 tuyaux.

Il est le seul instrument de ce genre dans la région en état de marche. Les autres sur les 85 construits (dont 3 en Sarthe) ont été abandonnés, pillés ou incendiés.

Le buffet de style néo-gothique se dresse sur la tribune au bas de la nef : buffet plat comme aux 15e et 16e siècles où deux tourelles composées de cinq tuyaux chacune et surmontées de clochetons fleuris encadrent deux faces plates , également de cinq tuyaux chacune, au-dessus desquelles apparaît la partie supérieure de la boîte expressive du récit.

C’est un orgue romantique. C’est en cela qu’il a un cachet tout à fait pittoresque parce qu’il est authentique, il n’a jamais été modifié. Il se refuse à être un orgue symphonique et moderne.

C’est un orgue volontairement fait pour l’accompagnement liturgique et le concertant, c’est-à-dire qu’à l’époque les pièces étaient interprétées par les divers chanoines qui ont écrit des messes pour l’Eglise.

C’est une religieuse, sœur Marie-Marthe, qui fut la première titulaire de l’instrument, rémunérée 100 francs annuellement jusqu’en 1866.

Une remise en état de l’orgue a été faite en 1949 par Mesny, facteur d’orgue 43 Rue du château à Saint-Leu-la forêt (Seine et Oise).

Sous l’impulsion d’André Malo, maire d’Ancinnes, cet orgue a été complètement rénové en 1985 et 1986 dans le respect de l’art et de la technique des frères Damiens, par Jean-Jacques Mounier facteur d’orgue à Francheville (Eure).

Après la restauration, l’inauguration de l’orgue eut lieu le samedi 27 septembre 1986. A cette occasion, un concert fut donné par Jean-Baptiste Courtois, organiste titulaire à Saint-Ignace de Paris et professeur au Conservatoire de Lille. Plusieurs personnalités honoraient cette manifestation de leur présence : Michel d’Aillières, sénateur et président du Conseil général de la Sarthe, Hubert d’Andigné, président du Conseil général de l’Orne et président du Parc régional « Normandie-Maine », M. Gascher, Conseiller régional, M. Tirouflet, Conseiller général ; l’abbé Prud’homme, vicaire épiscopal représentant Mrg Gilson, évêque du Mans ; le père David représentant l’évêque de Sées, ainsi que les Maires du canton réunis autour d’André Malo.

separatioon-amis-de-l-orgue-d-ancinnes

Historique de l’association

Notre association « Les Amis de l’Orgue » voit le jour le 24 mai 1989, trois ans après la rénovation et l’inauguration de l’orgue, à l’initiative de MadameArlette Delaunay qui en fut la première présidente.

Elle organise son premier concert le 28 octobre 1989 avec Elisabeth Wilson à l’orgue et Michel Tison au hautbois.

Ces deux artistes reviennent dans l’église d’Ancinnes le 11 septembre 1999 pour fêter le dixième anniversaire de l’association. Ils sont accompagnés de la Soprano Patricia Di Paola, formant ainsi le groupe Triossimo, célèbre au Mans.

En 2009, l’association réalise un projet qui consiste à installer à l’entrée de l’église 3 panneaux qui donnent aux visiteurs de cette église ouverte tous les jours, des explications sur l’historique de l’orgue et sa technique. Ces textes sont agrémentés de photos. L’éclairage de ce triptyque s’enclenche par une cellule de présence quand des visiteurs entrent dans l’église.

De plus les visiteurs ont la possibilité d’entendre l’instrument grâce à la diffusion d’un CD. Les morceaux enregistrés ont été interprétés par Isabelle Mounier, fille du facteur d’orgue qui a réalisé la restauration de l’instrument et qui depuis en assure la maintenance.

Pour fêter le vingtième anniversaire de l’association, « Les Amis de l’orgue » organisent un concert le 10 octobre 2009 avec la formation parisienne réputée « Symphonies Royales » composée d’un Quatuor de cuivres, Orgue et Timbales.

L’année dernière, c’est le jeune et talentueux organiste titulaire des grandes orgues Abbey de l’église St Vincent de Paul de Clichy la Garenne, Baptiste-Florian Marle-Ouvrard qui se produit en concert à l’orgue d’Ancinnes le 9 octobre.

separatioon-amis-de-l-orgue-d-ancinnes

Présentation technique de l’orgue

C’est un instrument à claviers et tuyaux, chacun d’eux constituant un instrument à vent capable de produire un son unique.

La console où se tient l’organiste supporte les claviers manuels (de 1 à 5)

  • le grand orgue

  • le positif

  • le récit pour les solos

  • le clavier de bombarde pour les anches puissantes

  • le pédalier qui réalise les voix de basse.

Derrière le buffet d’orgue se trouvent, d’une part, la soufflerie (vaste réservoir d’air comprimé) et des conduits qui distribuent l’air aux différents sommierscorrespondant aux claviers ; d’autre part, la mécanique de transmission qui permet à l’organiste de choisir les tuyaux qu’il veut faire parler. Lorsqu’il appuie sur une touche de clavier, il actionne une soupape qui fait communiquer l’air contenu dans la laye du sommier avec la gravure correspondante. Seuls les tuyaux dont on a tiré le registre (réglette mobile percée de trous) peuvent parler.

fin-separation-amis-de-l-orgue-d-ancinnes